Bilan économique et social depuis 2016 : « Beaucoup de choses ont été faites en cinq ans»

Economie

Le ministre d'Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio TCHANE a participé à une causerie-debat portant sur le thème « Réformes économiques et sociales depuis 2016: Les économistes en parlent» ce mardi 22 décembre 2020 à l'ENEAM à Cotonou. L'objectif de cette causerie est de faire le bilan des réformes économiques et sociales entreprises par le gouvernement de la rupture depuis 2016. Plusieurs universitaires, économistes et personnalités politiques ont honoré de leur présence ce rendez-vous.

Les réformes économiques et sociales engagées par le gouvernement de la rupture sont salutaires, pertinentes et ont impacté un grand nombre de personnes. C'est l'essentiel à retenir de l'intervention de Bio Tchané, ministre d'Etat chargé du plan et du développement. Il a fait le bilan des différentes réformes économiques et sociales initiées depuis 2016. Au cours du premier panel qui est consacré à  la rationalité de ces réformes, Bio Tchané a touché trois points essentiels à savoir: l'exercice de la clarification, la création d'emploi et les programmes sociaux. Il a expliqué que le gouvernement du Président Patrice Talon avant de commencer par dérouler sa feuille de route, a élaboré méthodiquement le Programme d'Action du Gouvernement (PAG) qui constitue la synthèse de toutes les réformes. Il a martelé qu'il y a eu au cours de ce quinquennat de Talon, une rationalisation des dépenses publiques. Aussi, le gouvernement dans le but de soulager la population, a créé le Fonds National de Développement Agricole (FNDA) qui va permettre aux producteurs agricoles, aux PME de se développer et de produire en grande quantité. Pour ce faire, le gouvernement a décaissé une somme de 100 milliards de francs Cfa au profit des agriculteurs. Autre mesure économique, on a le microcrédit qui constitue une importante source de création d'emploi. S'agissant de la problématique du chômage, le ministre a notifié que depuis 2016, près de 850000 emplois ont été créés. Un chiffre qui a dépassé largement celui fixé par le gouvernement dès 2016. À l'entendre, au départ, le gouvernement s'est fixé pour objectif de créer au moins 500000 emplois. Et après 4 ans, ce défi a été relevé. Mais il a notifié que la population ne sent pas cela puisque 3 à 4 millions de la population vivent dans le chômage. Il a pour finir, abordé le troisième point qui parle des programmes sociaux. « La politique sociale du gouvernement est fondé sur le projet ARCH ». Selon lui, le gouvernement investi beaucoup afin d'assurer des soins de santé de qualité à tous. Parlant toujours des réformes, il a mis un accent particulier sur l'accès à l'eau potable. « Avant 2016, si vous allez dans les villages et vous demandez aux gens, qu'est-ce que vous voulez du gouvernement ? Ils disent donnez-nous de l'eau ». À l'entendre, 70% de la population a maintenant accès à l'eau potable. Des propos que le professeur Dénis Acclassato appuie. « L'eau est disponible en permanence » a-t-il laissé entendre. Il va plus loin et dit qu'il y a un changement radical grâce à l'asphaltage. Un projet qui rend le Bénin de plus en plus attractif. Comme oeuvres entreprises sur le plan social, on a aussi le projet de cantine scolaire. 54 % des enfants ont accès à des repas chauds dans les écoles et cela les pousse à aller régulièrement à l'école. « On ne s'imagine pas l'importance d'un repas par jour chez les enfants » a affirmé le professeur Acclassato. Après l'intervention du ministre Abdoulaye Bio Tchané, les économistes ont donné leurs appréciations sur ces différentes données énumérées par le ministre. Selon le professeur Charlemagne Igué, beaucoup de choses ont été faites en cinq ans. Mais le problème est que le gouvernement n'a pas suffisamment communiqué sur les réformes. Il a par ailleurs, invité le gouvernement à poursuivre ses actions dans cette dynamique tout en orientant davantage les réformes vers les PME. Car “le capital humain est une variable stratégique dans une économie “a-t-il dit. Le ministre Bio Tchane a annoncé que d'importants projets brillent à l'horizon et vont permettre au Bénin de prospérer.

Léonce Hounliho