Présidentielle 2021 : La CEDEAO condamne les actes préjudiciables à la paix

Politique

Dans le cadre de l’élection présidentielle du 11 avril 2021, plusieurs manifestions ont été notées dans différentes villes du Bénin. Pour un scrutin pacifique et  transparent, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest appelle à la retenue et à la tolérance pour une présidentielle conviviale.

Depuis le 06 avril 2021, la tension a monté d’un cran. Savè, Bantè, Tchaourou et d’autres villes se sont lancées dans des manifestations de mécontentement. Et pour cause, pour les manifestants, le mandat officiel du président Patrice Talon a expiré depuis le 05 avril à zéro heure.  « Patrice Talon n’est plus un président légitime », scandent-ils. Suite à l’appel d’un des leaders de l’opposition en exil, les jeunes se réclamant de l’opposition, ont investi les rues. Biens publics saccagés, voies inter-Etat barricadées, pneus brûlés et même des véhicules de certaines autorités et de la police incendiés. Des blessés graves, des morts et d’énormes dégâts matériels ont été constatés par endroit.  

Face à ces actes, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest s’est prononcé à travers un communiqué rendu public ce jeudi 08 avril 2021. Elle trouve préjudiciables ces manifestations qui ne concourrent pas à la paix recherchée pour la tenue d’une élection crédible, transparente et apaisée au Bénin. C’est à juste titre que l’institution régionale condamne ces actes et appelle toutes les parties prenantes au processus électoral à s’abstenir de tout recours à la violence pour ainsi privilégier les démarches judiciaires prévues par les dispositions en vigueur au Bénin. La CEDEAO exprime par ailleurs sa compassion et sa solidarité aux familles victimes, au gouvernement et au peuple Béninois.

La campagne électorale démarrée depuis le 25 mars prend fin ce vendredi 09 avril à zéro heure alors que le premier tour du scrutin présidentiel est prévu pour le dimanche 11 avril 2021. Trois duos candidats sont en lice : Talon-Talata ; Soumanou-Hounpkè et Kohoué-Agossa. Plus de 4 millions de béninois sont attendus pour le vote du dimanche. Selon une note du Président de la République, tout citoyen peut voter avec n’importe quelle pièce justificative.

Bertin DOKO