Présidentielle au Burkina Faso: Kaboré réélu au 1er tour

Politique

Le verdict est tombé. Le Président sortant Roch Marc Christian Kaboré est sorti vainqueur de l'élection présidentielle du dimanche 22 novembre 2020. Il brigue un second mandat avec 57,87% des voix selon les résultats de la Ceni.

Le camp présidentiel est en pleine euphorie. Le président  sortant Roch Marc Christian Kaboré est réélu au premier tour pour un second mandat. Il remporte la présidentielle avec 57,87% des voix, selon les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) annoncés hier jeudi 26 novembre par le président de la Céni, Newton Ahmed Barry. Juste après l'annonce de sa victoire, Kaboré a tenu un discours unificateur, appelant tous les burkinabè à se rassembler afin de participer au développement du pays. “ Dans une élection, il y a un vainqueur et des gens qui ont perdu. Mais cela ne doit pas nous détourner du fait que nous sommes tous des Burkinabè aspirant à construire ensemble un Burkina Faso meilleur pour l'ensemble des populations”, a-t-il affirmé. Il promet une "concertation permanente" et " d'être le président de tous les Burkinabè, sans exception”. De son côté, l'opposition politique burkinabèe a dit  prendre acte  des résultats proclamés, au cours d'une déclaration de presse à Ouagadougou. « L'opposition politique prend acte des résultats provisoires proclamés par la Céni (Commission électorale nationale indépendante) » et se « réserve le droit d'utiliser les voies légales de recours pour traiter des irrégularités relevées au cours du déroulement du processus électoral et tout particulièrement au cours du scrutin du 22 novembre » a déclaré au nom de l'opposition, Tahirou Barry. Les signataires de l’Accord politique de l'opposition avait souligné au lendemain du vote, que le scrutin était " émaillé de fraude ", et avait menacé de " ne pas accepter des résultats entachés d'irrégularités ". Par ailleurs, le représentant spécial du Secrétaire Général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest et du Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a félicité le président Kaboré pour l'organisation et le bon déroulement du double scrutin présidentiel et législatif. Il a invité l'opposition politique à prendre par des voies légales en cas de contestation des résultats. "Le processus n'est pas encore achevé. Les Nations unies s'associent aux efforts de la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest), de l'Union africaine (UA) et de l'OIF (Organisation internationale de la francophonie) pour encourager vivement les acteurs politiques à permettre la poursuite du processus électoral dans les meilleures conditions et à recourir aux voies constitutionnelles et légales existantes pour régler les contentieux éventuels " a-t-il laissé entendre. Cette victoire de Kaboré dans un climat sécuritaire compliqué, va peut être le pousser à prendre de nouvelles dispositions afin de lutter contre les attaques djihadistes. Ceci pour le bien-être du peuple burkinabè.

Léonce Hounliho