6ème mandature de la HAAC : Patrice Talon insiste sur l’Ethique et la Déontologie

Société

Le Président de la République du Bénin, Patrice Talon, a procédé ce lundi 22 juillet 2019, à l’installation des membres de la nouvelle mandature de la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication. La 6ème mandature a été installée, avec des objectifs concrets à atteindre selon le Chef de l’Etat.

«…Il n’est un secret pour personne, et les professionnels des médias le soulignent eux-mêmes, que 30 ans de pratique libérale n’ont pas suffi à assainir les mœurs.

A cet égard, dès après votre investiture, il vous faudra sans tarder vous emparer de la pertinente question de l’éthique et de la déontologie dans les médias, pour en faire le principal instrument de la discipline au sein de la corporation, en concertation avec les associations professionnelles. ». C’est ainsi que s’est exprimé le Président de la République, Patrice Talon, qui en procédant à l’investiture officielle des membres de la 6ème mandature de la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication, a indiqué clairement les vrais chantiers qui devront être les objectifs à atteindre pour cette mandature.

Devant les Présidents des autres institutions de la République, Patrice Talon, a réaffirmé que son gouvernement ne fera pas défaut d’accompagner cette nouvelle mandature, elle devra aussi « … déployer des trésors d’ingéniosité, d’habilité et sans doute aussi beaucoup d’audace et de fermeté pour engager les uns et les autres dans les voies qui permettront de sortir le métier de l’amateurisme et de la vénalité. »

Aujourd’hui, les médias classiques doivent faire face au défi du numérique, se conformer et s’adapter restent un impératif. Même si pour emprunter les propos de Patrice Talon, « il est manifeste que les métiers des médias doivent se réinventer dans un environnement de plus en plus rude où, à la faveur de l’explosion des réseaux sociaux, n’importe qui se découvre la vocation d’informateur voire de journaliste, en s’affranchissant de la responsabilité sociale, des normes déontologiques et du devoir de preuves qui vont avec. », cette nouvelle mandature devra s’employer à ramener l’éthique et surtout la déontologie dans les pratiques. Etre journaliste étant un métier noble.

Les membres de la 5ème mandature, ont été salué dans le discours du chef de l’Etat, eux qui ont mis en chantier le Code du numérique et aussi le chantier relatif à la Télévision Numérique Terrestre.

René Daton

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.