10ème édition de Eco Running : L'appareil judiciaire mobilisé

Société

Pour la 10eme édition de Eco Running, la promotrice de l'initiative, Sandra Idossou a fait impliquer le Parquet de Cotonou. Un pari gagné au regard du rôle de cette institution judiciaire dans la lutte contre la pollution sous toutes ses formes.


Très tôt ce samedi 4 août 2019, plusieurs artères de la ville de Cotonou ont été prises d'assaut par des militants écologistes. A leurs côtés les membres du Parquet de Cotonou avec à leur tête le Procureur de la République près du Tribunal de Première Instance de Cotonou, Mario Metonou. Une bonne association pour la lutte contre les sachets plastiques non biodégradables qui polluent la ville. Pour les soutenir, le Préfet du Littoral, Jena-Claude Codjia a aussi fait le déplacement de même que le Directeur adjoint du cabinet du ministère en charge de la Justice. Cette forte mobilisation témoigne de la volonté des autorités à soutenir ces initiatives qui visent la vie dans un cadre sain.
En collaboration avec les différentes unités de police de son ressort, le Procureur de la République s'est engagé aux côtés de « Sachets Héloué » pour dire non à l'usage des sachets plastiques. Et pour cause ! L'organe de répression des infractions de pollution a choisi d'utiliser la carte de la sensibilisation pour attirer l’attention des cotonois sur le fait qu'ils ne doivent pas cohabiter avec ces polluants. Cette horde de personnes éprises d’écologie ont fouillé les coins, ont recherché et ramassé tout ce qui est sachet sur leur passage.
Vu la grande mobilisation de l'appareil judiciaire soutenue par des personnes morales, et vu l'engouement des participants à nettoyer la ville, on comprend pourquoi cette initiative avance toujours. Sandra Idossou est une militante écologique préoccupée par la vie dans un environnement sain pour tous, une vision qui rejoint celle du Parquet de Cotonou à garantir une ville saine à ses justiciables. D'importantes quantités de sachets ont été collectées et ils seront transformées pour être utiles. A la fin de cette marche écologique, qui est partie du Palais de Justice de Cotonou pour y revenir, Sandra Idossou a montré à l'assistance quelques objets utiles faébriqués à base des sachets ramassés auparavant.
Signalons que tout au long du parcours de la marche, des équipes d'animation scandaient des slogans de dédain aux sachets, des sensibilisations des populations se faisaient et le bon exemple de ramassage des emballages étaient donnés par l’équipe du parquet de Cotonou et les participants.
Le sachet tue et détruit notre environnement, nous devons lutter pour l’éradiquer de nos habitudes. Pour un développement harmonieux et durable, il faut donc un cadre de vie sain.

René Daton
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.