Covid-19 : Le Sénégal en état d’Urgence

Société

Le Président Sénégalais s’est adressé une fois encore, dans un discours solennel, à ses compatriotes qui vivent des moments assez difficiles à l’image de la planète depuis l’apparition brutale du coronavirus sous sa forme actuelle, causant plus de 150.000 morts dans le monde. A compter de ce mardi 24 mars 2020, le Sénégal est en état d’Urgence avec la mise en place d’un Fonds Force Covid-19.

« Ce soir, mes chers compatriotes, et je vous le dis avec solennité, l’heure est grave». Macky Sall, le Président Sénégalais ce lundi 23 mars 2020, a clairement signifié à ses compatriotes la situation que connait le Sénégal depuis la détection du premier cas de la maladie à coronavirus (COVID-19) le 2 mars 2020 et l’évolution de la situation dans son pays. Evoquant les statistiques à l’échelle mondiale des ravages causés par ce virus, sans pour autant ironiser, Macky Sall, reconnait : « Voilà que l’infiniment petit fait trembler le monde entier, de façon brutale, rapide et massive, ignorant les frontières ; frappant sans distinction pays riches comme pays pauvres, et sans égard pour le statut social des uns et des autres. Gouvernants et gouvernés, riches ou pauvres, personne n’est à l’abri du COVID-19 ». Le Sénégal, se trouve actuellement à 71 cas sous traitement  avec 1561 personnes en contact avec la maladie sont suivies et feront l’objet de confinement strict. Et pour éviter un grand risque de calamité à son pays, Macky Sall déclare : « En conséquence, en vertu de l’article 69 de la Constitution et de la loi 69-29 du 29 avril 1969, à compter de ce soir à minuit, je déclare l’état d’urgence sur l’étendue du territoire national. Le gouvernement, les autorités administratives et l’ensemble des services de l’Etat concernés prendront toutes les dispositions nécessaires à l’application sans délai du décret sur l’état d’urgence. J’ordonne les forces de défense et de sécurité de se tenir prêtes en vue de l’exécution immédiate et stricte des mesures édictées sur l’étendue du territoire national. » L’observance de la Loi sur l’état d’urgence donne certaines prérogatives aux autorités administratives : de réglementer ou d’interdire la circulation des personnes, des véhicules ou des biens dans certains lieux et à certaines heures ; d’interdire, à titre général ou particulier, tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique ; d’ordonner, la fermeture provisoire des lieux publics et lieux de réunions ; d’interdire, à titre général ou particulier, les réunions publiques ou privées de quelque nature qu’elles soient, susceptibles de provoquer ou d’entretenir le désordre. Toutes ces mesures, non exhaustives, pourraient évoluer en fonction des circonstances. Elles sont assorties d’un couvre-feu sur l’étendue du territoire national, de 20 heures à 6 heures.

Pour en atténuer l’impact des nouvelles mesures prises suivant l’état d’Urgence, le Président Sénégalais a mis en place un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19 dénommé FORCE-COVID-19, qui sera doté de 1000 milliards de FCFA. Ce Fonds sera alimenté par l’Etat et toutes les bonnes volontés. Et Macky Sall de poursuivre : « Je lance un appel à tous, au secteur privé et aux partenaires bilatéraux et multilatéraux, afin qu’ils apportent leur soutien au Force-Covid-19. Les ressources du Fonds serviront entre autres, à soutenir les entreprises, les ménages et la diaspora. Une enveloppe de 50 milliards sera consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence. Des mesures fiscales générales et spécifiques seront également prises en soutien aux entreprises ». Le Président Sénégalais, en proclamant l’état d’Urgence et en instaurant le Fonds de riposte, donne un ton martial quant à la contenance de la pandémie et de sa lutte efficace. Pour rappel l’épidémie de Coronavirus à la date du mardi 24 mars 2020, a fait 378 287 d’infectés dont 16 497 morts. Le Sénégal compte 79 infectés 0 mort et 8 cas qui sont déclarés négatifs avec le traitement mis en place.

 

Ghyslain-Euloge NANGA