Carnet noir: Le professeur Félix Iroko dans l'histoire

Société
La nouvelle a fait trembler le monde universitaire béninois. Le professeur Abiola Félix Iroko a tiré sa révérence ce vendredi 13 novembre 2020 suite à un accident de la circulation.
L’homme est considéré comme une bibliothèque des histoires du Bénin. Lire l’essentiel de sa biographie. Abiola Félix Iroko est né en 1946 dans la commune de Kétou. Professeur d’histoire et d’archéologie de l’Université d’Abomey-Calavi, il est jusqu’à l’annonce de sa mort, le président du Conseil Scientifique de la Haute Ecole de Commerce et de Management (HECM). Titulaire d'un doctorat de lettres et de sciences humaines de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Félix Iroko est membre correspondant honoraire de l’académie royale des sciences d’outre-mer, classe des sciences humaines. Il est également auteur de plusieurs ouvrages dont les principaux sont : L'homme et les termitières en Afrique en 1996, les cauris en Afrique Occidentale du dixième au vingtième siècle en 1988 ; Calebasses béninoises en 1998 ; les villes yoruba du Dahomey : l'exemple de Ketu en 1975 ; la côte des esclaves et la traite atlantique : les faits et le jugement de l'histoire en 2003. Le professeur Abiola Félix Iroko s’en est allé, mais ses œuvres et ses opinions sur les civilisations africaines demeurent. 
 
 
Bertin Doko