Ecriture journalistique a l’ère du numérique : De nouvelles normes et aptitudes s'imposent

Société

Serge Babylas de Souza était l’invité de "Café média plus" de ce vendredi 27 novembre 2020. Il a expliqué les nouvelles règles qui régissent le métier de journaliste à l'ère du numérique. Un sujet qui a capté l’attention de l’auditoire et surtout des journalistes et étudiants-journalistes de l’Enstic présents à la maison des médias Thomas Megnassan.

Le développement d’internet a attiré de nouveaux faiseurs d’information que sont: les blogueurs, les journalistes, les activistes ainsi que les novices. Ceux-ci ne disposent pas forcément des atouts théorique et pratique nécessaires pour exercer le métier de journaliste. Mais il s'y adonnent. Ainsi donc, la crédibilité des informations qui circulent et des journalistes est désormais sur sellette. Dans une telle circonstance, le web journaliste doit batailler pour se distinguer. Il doit se démarquer de la concurrence. « La première chose qu’un web journaliste doit faire, c’est se mettre en tête qu’il n’est pas un acteur de l’information comme les autres », martèle-t-il. Pour montrer cette différence dans la collecte, le traitement et la diffusion de l'information, le journaliste doit être scientifiquement et techniquement formé. « Le web journaliste est d’abord et avant tout un journaliste professionnel, formé et informé qui utilisent internet comme plateforme de production et de diffusion de l’information » précise Serge Babylas de Souza, blogueur sur Rfi/Mondoblog. Pour lui, disposer d’un smartphone donne le pouvoir à chacun de publier ou de diffuser de l’information. Or l’information est une denrée sensible qui peut être dangereuse à consommer quand elle n’est pas bien cuisinée. C'est pourquoi, il précise que le journaliste doit en toute circonstance, se rappeler les règles de base de son métier de journaliste que sont: les règles de déontologie et d’éthique. Par ailleurs, il a proposé quatre astuces aux web journalistes pour leur permettre de rester compétitifs. Premièrement, le web journaliste doit éviter de travestir les faits. La manipulation de l'information à l’ère du numérique désigne toute manipulation d’image, de son et de vidéo. Deuxièmement, le web journaliste doit vérifier l’information et en faire une synthèse. Il souligne également que  « internet nous impose la rapidité dans le traitement des informations et le web journaliste doit suivre cette tendance sans pour autant oublier de “fact-checker“ l’information ». « Ne nous précipitons pas car nous ne sommes pas des acteurs du sensationnel mais des professionnels de l’information », rappelle-t-il. À l'entendre, le web journaliste doit être celui qui donne l’information en premier mais qui donne « la bonne information ». Celui-ci doit être constamment sur le terrain à la quête de l'information et éviter d'être un journaliste de bureau. « Pour être le premier à avoir l’information, il faut être le premier à aller sur le terrain. Ne pas attendre que les blogueurs et activistes soient les premiers à diffuser l’information et derrière eux, tenter de la réécrire avec moult explications », a-t-il conseillé.  Enfin, « Le web journaliste doit flairer là où la tendance de l’information se dessine ». Selon lui, le web journaliste doit maîtriser les réseaux sociaux, Facebook, twitter, Tik tok linkedin, instagram, whatsapp et bien d’autres. Ces réseaux sociaux doivent être ses compagnons.

Techniques à adopter pour être un bon Web journaliste

Les quatre astuces réunis, le web journaliste doit faire preuve de tact dans ses rédactions. D’abord, il doit respecter la règle des 3C( être Court, Concret et Concis) dans ses publications .Pas plus de 2500 mots dans un article d’information ou d’actualité à chaud. Ensuite, il faut éviter la grandiloquence. Il doit utiliser un style direct et un vocabulaire accessible à tous.  Il doit aussi privilégier le multimédia car un texte riche attire plus de lecteurs. Et enfin, il doit se spécialiser dans un domaine précis.  « Chaque journaliste a une spécialité et le web journaliste ne doit pas s’improviser spécialiste de tout parce qu’il évolue sur internet. », dit-il. Car, « le web journaliste en se spécialisant apporte une valeur ajoutée à son travail ». La mise en application de ces astuces vont permettre aux chevaliers de la plume de montrer leur raison d'être et de fournir aux citoyens des informations vraies et bien traitées.

Yan Atayi