CAF : Ahmad Ahmad rattrapé par la patrouille de la FIFA

Sport

Tremblement de terre à la Confédération Africaine de Football. Visé par une enquête de la FIFA depuis quelques mois, le patron de l’instance dirigeante du football africain, Ahmad Ahmad est lourdement sanctionné par la commission d’Ethique indépendante de la FIFA notamment pour détournements de fonds.

5 ans de suspension pour Ahmad Ahmad. Une suspension de toute activité liée au football professionnel et une amende de 185.000 euros. C’est la sanction infligée à Ahmad Ahmad, l’actuel Président de la Confédération Africaine de Football  par la Fédération Internationale de Football Association. C’est via un communiqué publié sur le site de la Fifa que la nouvelle est tombée. L'enquête de la Commission d'éthique a « porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l'organisation et le financement d'un pèlerinage à La Mecque, ses accointances avec l'entreprise d'équipement sportif Tactical Steel et d'autres activités », indique la Fifa. La chambre de jugement de la Commission d’éthique indépendante « a jugé Ahmad Ahmad coupable d’avoir enfreint les articles 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la Fifa, ainsi que l’article 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018 », détaille l’instance mondiale du football. Alors que le malgache a annoncé sa candidature pour un second mandat il y a quelques semaines, il est désormais clair que cette décision de la FIFA vient fragiliser définitivement sa position. Sans oublier que Ahmad Ahmad n’a plus le soutien de certains présidents de fédérations au sein de la CAF, ce qui explique le nombre pléthorique de candidature dans la course à la présidence de la CAF.

Rivèl Gansè